• WOWO

HADAKA MATSURI


Hadaka Matsuri est surnommée la “fête de l’homme nu” au Japon. Il s’agit d’un festival durant lequel les hommes portent très peu de vêtements, sans jamais dépasser la limite de la vulgarité. La plupart du temps, il porte uniquement un pagne japonais, le fundoshi, qui leur sert de cache sexe.


Cette célébration qui dure depuis plus de trois cent ans a lieu deux fois par an dans des endroits différents. Tous les hommes partent ensemble avec chacun un bébé dans les bras jusqu’à la mare, puis font des traits de boue sur le visage de l’enfant pour encourager sa croissance. Par la suite, ils se jettent dans la boue, se battent amicalement afin de gagner un bâton sacré jeté par le un prêtre qui offre une année de bonheur. Ensuite, ils se réchauffent autour d’un feu de bois en buvant du saké.


Lorsque la fête se déroule en hiver, les hommes passent aussi une étape de bain d’eau glacée pour se purifier avant de se battre pour gagner le bâton sacré.


La fête est un véritable divertissement avec des jeux, des performances de danse et de musique, et des repas. La compétition cultive l’image virile de l’homme et semble paradoxale avec la vision des japonais timides et réservés, qui crient, s’exhibent, agglutinés et à moitié ivres. Cependant, même si le festival peut choquer les visiteurs, la semi nudité au japon est un symbole sain et sacré. En effet, longtemps auparavant la nudité était considérée comme un élément qui éloignait le mal dans le pays.


Photographie : Behrouz Mehri


8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout