top of page
  • Photo du rédacteurWOWO

LE SUZANI

Dernière mise à jour : 10 nov. 2023



Le suzani est une technique traditionnelle de broderie d’Asie

centrale. Le terme désigne également les panneaux de tissus

assemblés et brodés par les femmes d’Ouzbékistan et des pays

limitrophes, Tadjikistan ou Kazakhstan, le long de la route de

la soie.


Les suzanis, du mot persan « suzan » signifiant « aiguille »,

autrement dit broderie faite à l’aiguille. Les suzanis

constituent l’un des plus beaux types de broderies

traditionnelles ouzbèkes et tadjiks. On perçoit dans les

dessins ainsi que dans les couleurs et les formes de ces

travaux, les influences convergentes des contrées au carrefour

de la route de la soie. 



Les suzanis sont généralement en coton (parfois en soie) et

brodés de fil de soie ou de coton. Les points de chainette,

satin, et boutonnière sont les principaux points utilisés.

Souvent les suzanis sont réalisés en deux, voire en plusieurs

morceaux, cousus ensemble par la suite.


Les motifs les plus populaires sont les disques solaire et

lunaire, les fleurs (surtout tulipes, œillets et iris), les

feuilles et les vignes, les fruits (principalement les

grenades), et occasionnellement les poissons et les oiseaux.

Le botha, motif motif d'origine indienne en forme de goutte d'eau, est également récurrent.





Les plus anciens dateraient de la fin du XVII siècle. A la fin

du 18e siècle, l’émir de Boukhara, Haji Murad, féru de

précieux apparats, décida de relancer l’industrie de la soie

et planta des muriers –qui servirent de nourriture au ver à soie–  au nord de la ville puis fit venir des ouvriers

qualifiés de l’ouest du pays.


Cet artisanat devint l'apanage des femmes, la broderie étant

un art traditionnel pratiqué par toutes les femmes : dans

chaque famille les petites filles dès leur plus jeune âge (à 6

ans) pouvaient déployer dans ce domaine une véritable

créativité artistique. 


Cela faisait partie du mode de vie des femmes qui restaient à

la maison et occupaient leurs journées d'hiver à la confection

de leur futur trousseau. Traditionnellement, après la

cérémonie du mariage, le suzani était accroché au-dessus du

lit nuptial et, plus tard, il pouvait être utilisé pour

décorer la chambre. Un suzani brodé à la main requiert deux

ans de travail. Les broderies jouaient un rôle important dans

le décor du foyer et étaient associées aux événements marquant

les grandes étapes de la vie.


Collection "Retour à Tachkent"

Photo Celine Saby

41 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page