top of page
  • WOWO

LE MAQUILLAGE TRADITIONNEL


Depuis très longtemps, améliorer son apparence est primordial. Dès l’Antiquité, les Égyptiens maquillaient les morts afin qu’ils paraissent plus jeunes et puissent renaître dans l’au-delà.


Le maquillage désigne donc l’utilisation de cosmétiques dans le but d’embellir le visage. Il est particulièrement présent en Afrique, souvent exécuté sous forme de peinture faciale. Il est traditionnellement fabriqué à partir d’argile et teint grâce à des fleurs séchées.


Pour certaines tribus africaines, le maquillage présente avant tout une fonction esthétique. Par exemple, les Karos, peuple éthiopien connu pour leur peinture corporelle, réalisent des dessins et motifs complexes allant des pointillés aux lignes. Leur objectif est de se rendre attirants aux yeux du sexe opposé, notamment lors des cérémonies. Au Niger, les Wodaabes organisent des concours de beauté dont le gagnant devient le héros de la tribu. Pour être élu, il doit présenter le plus beau maquillage avec des motifs tourbillonnants en argile blanche et des lignes noires sur les yeux.


Mais le maquillage n’a pas toujours uniquement cette fonction esthétique. Il permet à certaines tribus africaines d’établir un véritable langage codé. Les Noubas au Soudan l'utilisent pour indiquer leur tranche d’âge selon la couleur. En Afrique du Sud, les Xhosas peignent le visage des garçons lors du rite de passage à l'adolescence. Les chefs spirituels Mpondo quant à eux se peignent le visage et le corps en blanc afin d’établir un lien mystique entre eux et leurs ancêtres.


Le maquillage traditionnel africain constitue également un marqueur social : plus le maquillage est élaboré, plus le rang social est élevé. Les couleurs et les symboles ont également des significations précises.


Le maquillage va donc au-delà d’un symbole de beauté : utilisé partout dans le monde, il permet de se démarquer et de se créer une identité originale.




10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page